en-GBes-ESfr-FRru-RUit-ITzh-CNde-AT

Soutenir les ménages dont le chef de famille est un enfant en Tanzanie

Point d’attention 4 : La protection et le soutien aux ménages dont le chef de famille est un enfant

Trois décennies de pandémie du VIH ont changé les modèles de prise en charge et de succession en Afrique de l’est et du sud. La perte de la « génération parentale du milieu » a ainsi entrainé l’émergence de nouvelles formes de ménages, tels que les ménages dont le chef de famille est un enfant ou un jeune.

Une étude a conclu que le soutien matériel et émotionnel des ONG a joué un rôle considérable dans le maintien de ces ménages. Ce programme vise à soutenir les ménages dont le chef de famille est un enfant ou un jeune à travers des approches individuelles et holistiques. Les organisations non gouvernementales ont fourni aux enfants et aux jeunes une gamme de services et un soutien, notamment sous forme de nourriture, de soutien régulier en argent liquide, de frais de scolarité, d’uniformes et autre matériel, de prise en charge sanitaire, de soutien émotionnel, de clubs de soutien entre pairs, de formation relative aux compétences de vie et aux compétences professionnelles, de clubs d’autodéfense, de capital pour les projets générateurs de revenus et de projets communautaires volontaires. Les jeunes considèrent ce soutien comme essentiel pour les aider à s’occuper de leurs frères et sœurs et à vivre de manière indépendante.  

Les leçons tirées du projet semblent indiquer que le soutien aux ménages dont le chef de famille est un enfant ou un jeune doit tenir compte de la propre organisation des jeunes et adopter une approche holistique par rapport à leurs vies, prenant en considération leurs qualités physiques, leurs ressources matérielles, le capital humain et social du ménage, ainsi que leur bien-être, leurs perspectives d’avenir et leurs aspirations. Il est également reconnu que le soutien doit encourager la solidarité entre pairs et la mobilisation collective initiée par les jeunes. Les résultats semblent révéler que ces pratiques peuvent améliorer les capacités des jeunes à s’occuper de leurs frères et sœurs, leur permettre de maintenir leurs ménages au fil du temps et les aider à construire des environnements sociaux plus soutenants face à la stigmatisation et protecteurs en matière de succession.

Pour plus d’information, veuillez consulter: The experiences and priorities of young people who care for their siblings in Tanzania and Uganda (en anglais)
Voir aussi: Evans, R. (2012) Safeguarding inheritance and enhancing the resilience of orphaned young people living in child- and youth-headed households in Tanzania and Uganda, African Journal of AIDS Research, 11(3): 177-189. DOI: 10.2989/16085906.2012.734977 (en anglais)

International Social Service, Oak Foundation, SOS Children's Villages International, unicef, ATD Fourth World, Better Care Network, Family for every child, ngo group for the crc, PEPFAR, RELAF, Save the Children, USAID